Loïc Arnaud/ avril 23, 2019

Il est souvent délicat de parler de ces maladies, car elles ont une telle part de mystère qui met la communauté scientifique en face d’un mur, que trouver des traitements adéquats n’est pas chose aisée. 

Ces maladies ont des liens évidents. On sent ses capacités physiques diminuer. On se dévalorise, la douleur est présente sans cesse. La honte du regard des autres s’installe et renforce ces sentiments de dévalorisation et de profonde angoisse.
Il y a quelques années, après un choc, j’ai déclaré un psoriasis sévère. Le corps lâche, les muscles, les os, donnent l’impression d’avoir 90 ans et cela touche aussi le coeur. Je me suis battu contre mon corps, contre le regard des couillons, jusqu’à ce que je comprenne qu’il fallait que je me défende. J’ai tout essayé, de la crème chimique en passant par les onguents naturels, jusqu’à ce que je rencontre la sophrologie. J’ai appris à respirer, j’ai appris à m’écouter et j’ai surtout décidé d’avancer.
Cela ne se fait pas d’un claquement de doigts, il a fallu faire un travail sur soi, prendre des décisions, changer de vie pro par exemple, réapprendre à sourire à la vie, à apprécier et renforcer ce qui avait de la valeur à mes yeux.

Même si les vécus sont personnels, accompagner et comprendre les personnes touchées par ces maladies est plus facile lorsque l’on a affronté des choses presque similaires.
Certes, le mot « guérir » n’existe pas encore pour ces maladies, on parle surtout de « rémission ». Une chose est certaine, pour y arriver, nous sommes obligés de passer par certaines étapes :

– Acceptation de la maladie (accepter que l’on puisse être diminué, que l’on a plus le contrôle, prise de conscience de son corps)
– Gestion du stress et des émotions (souvent, les poussées, les douleurs arrivent quelques jours après une phase de stress, de fatigue; travail sur les émotions, les douleurs, l’anxiété)
– Travail sur le sommeil (le repos est essentiel et vital dans ces maladies).

Un travail sur la confiance en soi est engagé pour pouvoir enfin mettre en lumière ce qui est positif dans son existence et s’en renforcer. Accepter sa maladie, se reconstruire, en faire une force, est un gap difficile à franchir seul.

De temps en temps, un peu de fatigue, une contrariété fait ressurgir les mauvais démons que nous pouvons éloigner plus facilement, quand on a appris à le faire.

Au plaisir de vous aider,
Loïc.

Prendre rendez-vous en ligne
Tél. : 0767319778

Share this Post