Loïc Arnaud/ février 25, 2019

Ce matin, je lisais un article sans aucune réflexion journalistique, sans prise de recul, sans esprit critique, dans le jugement, comme on en trouve tant sur le net et malheureusement pas que chez les amateurs. 

Dans le code de déontologie du sophrologue professionnel, se trouve un point crucial qui est le non-jugement vis-à-vis de l’autre, car il est aisé de juger une personne sur son apparence ou sur ses choix, verrouillant ainsi toute notion d’accueil et d’aide.

Ce jugement est un réel handicap pour nos sociétés qui recréent, par-delà toutes les modernités, cette notion de tribu qui se referme sur elle-même et ne cherche pas à comprendre et intégrer l’autre. C’est très souvent lié à la peur, un instinct primaire qui attise les « chasses aux sorcières ». Le jugement devient alors un extrémisme qui rend la réflexion humaine fainéante et renforce la haine.

Quand tu croiseras une personne qui te semble différente de toi, sache qu’elle est tout aussi effrayée par son propre jugement.

Passer outre cet instinct primaire est difficile, mais la vie devient vite plus agréable pour soi et pour les autres quand on prend un minimum de recul.

A bientôt.
Loïc.

Rendez-vous en ligne
Tél : 07 67 31 97 78

Share this Post