La « putommunication » ou le dérapage entre communication pro vs privée.

Certes les professionnel(le)s de la communication se servent à fond de l’actualité, pas toujours avec de grandes réussites mais c’est le jeu.
Ce qui est souvent mal utilisée et peut vite être choquante est la mise en transparence de la frontière entre la vie pro et la vie privée, avec l’utilisation de l’image du quotidien de leurs propres enfants, par certain(e)s professionnel(le)s, comme support à leur commerce.

La communication est un outil qui vise l’autre. Mais c’est aussi le miroir de la personnalité d’une personne ou d’un collectif. Certes, une communication avec support sa propre vie privée est un vrai challenge, mais attention à garder en tête que c’est son image, sa marque ou celle des produits que l’on présente ou que l’on vend, pas celle de ses enfants. 

Le mélange des genres (Facebook, Instagram perso vs pro…) peut sembler rendre plus humain, plus proches des autres, mais il faut se poser la bonne question : Êtes-vous si différent d’un proxénète ? Avez-vous demandé leur avis à vos enfants ?  Pensez-vous que cela en vaut vraiment la peine ?

C’est aussi l’effet pervers de l’envie de réussite, de reconnaissance avant même le simple fait de gagner sa vie.

Je sais que mes soirées dégustations sont pour certain(e)s puristes bien trop éloignées de la sophrologie. Ok, c’est vrai, nous ne sommes pas dans la thérapie, j’ai un actif professionnel de communicant et j’ai aussi créé cette méthode pour me faire connaître. Dans le respect de mon travail et de mes clients, je le précise à chaque fois et dis que c’est un exercice ludique pour reprendre conscience de ses capacités sensorielles, tout en profitant d’un bon moment. 

Que j’aide, de forme ou communique, je le fais pour gagner ma vie, bien-sûr. Je le fais aussi pour répondre au mieux aux attentes d’autrui en gardant une ligne de conduite qui correspondent à mes valeurs : honnêteté, empathie et respect.

Et quitte à ne pas devenir milliardaire, jamais je ne me servirais de mes proches pour ma communication pro 🙂

Avec cet article, j’ai fait un peu de “brand content”, un peu de “story telling”, alors n’oubliez pas que votre image est votre marque. Pensez à vous former à minima à la communication pour éviter les erreurs et gagner en performance et pourquoi pas avec votre serviteur : voir les formations.

A bientôt,
Loïc.

Share this Post